BlasonSites historiques Grimaldi de Monaco

Antibes

  • Antibes

    Antibes - Vue extérieure du musée Picasso

    Crédits : Photo © J.-L. A.

  • Antibes

    Antibes - Vue de salle des nus du musée Picasso

    Crédits : Photo © J.-L. A. — © Succession Picasso, Paris 2018

  • Antibes

    Antibes - Vue de la terrasse du musée Picasso

    Crédits : Pour les œuvres de Juan Miró © Sucesió Miró / Adagp, Paris 2018 ; Germaine Richier © Adagp, Paris 2018 — Photo © J.-L. A.



Provence-Alpes-Côte d'Azur

Antibes

  • Pays : France
  • Région : Provence-Alpes-Côte d'Azur
  • Département : Alpes-Maritimes (06)

Contact

  • Jean LEONETTI
  • Cours Masséna, 06600 - ANTIBES
  • mairie@ville-antibes.fr / michelle.froissard@ville-antibes.fr
  • 04 92 90 50 00

Château Grimaldi - Musée Picasso – Antibes

Lorsqu’on lui demanda pourquoi il avait choisi d’appeler Grimaldi le château d’Antibes, Romuald Dor de la Souchère, le créateur et premier conservateur du musée qui allait devenir le musée Picasso répondit : « Le 18 mai 1385, Marie de Bretagne, reine de Sicile, comtesse de Provence, tutrice de son fils Louis II, donnait en fief le château […] d’Antibes à deux capitaines d’arbalétriers, Marc et Luc de Grimaldis, en qualité de "capitaines royaux", chargés d’un office précis : la garde du château avec ses entours et, au besoin, sa défense […].

C’est ainsi que les nobles Sires Marc et Luc Grimaldi, frères, sont devenus la souche – Dieu aidant – Deo juvante – d’un arbre qui a implanté ses racines sur le rocher antipolitain – les Grimaldi sont une végétation de rocher – jusqu’au jour, 23 septembre 1608, où l’une des meilleures cognées de la forêt française d’un coup l’a déraciné.

1385-1608 – deux-cent-vingt-trois ans : sept générations d’hommes sont nés et morts dans cette maison ; ils ont joué enfants et, hommes, souffert, aimé, vécu dans ces salles : ils ont participé à la vie journalière d’une communauté humaine ! ».

La branche des Grimaldi d’Antibes-Cagnes, détachée au XIIIe siècle de la branche monégasque, mais alliée au XVe siècle par un mariage, se replie alors au château de Cagnes, jusqu’à la Révolution française.

Le château d’Antibes garde quelques souvenirs de l’époque où les Grimaldi étaient seigneurs de la ville, en particulier les armes de la famille gravées à plusieurs endroits.