BlasonSites historiques Grimaldi de Monaco

Tourette-du-Château

  • Tourette-du-Château

    Tourette-du-Château - Vue du village depuis la route de Gilette

    Crédits : Par JpchevreauTravail personnel, CC BY-SA 4.0, Lien

  • Tourette-du-Château

    Blason de Tourette-du-Château

    Crédits : Par ChatsamTravail personnel, CC BY-SA 3.0, Lien

  • Tourette-du-Château

    Tourette-du-Château - Moulage

    Crédits : DR



Provence-Alpes-Côte d'Azur

Tourette-du-Château

  • Pays : France
  • Région : Provence-Alpes-Côte d'Azur
  • Département : Alpes-Maritimes (06)

Contact

  • Laurent BAUDOIN MASEGLIA 1er Adj
  • 22 place de la Fontaine, 06830 - TOURETTE-DU-CHÂTEAU
  • tourette.du.chateau@free.fr
  • 04 93 08 59 83

Tourette-du-Château, pittoresque village perché dans l’Estéron, d’abord nommé Tourette-Revest, appartient tour à tour à différentes familles seigneuriales dont la plus célèbre est celle des Grimaldi, barons puis comtes de Beuil. En 1382, Jeanne Ire, reine de Naples et comtesse de Provence, est détrônée puis assassinée par son cousin. La lutte qui suit pour sa succession engendre une période d’insécurité en Provence et dans le pays niçois.

Confronté à cette situation, le comté de Nice se place, en 1388, sous la protection du comte de Savoie et se détourne ainsi de la Provence voisine. Alors que disparaissaient les familles seigneuriales fidèles au comte de Provence, la puissante famille des Grimaldi reste en possession de son fief de Tourrette-Revest, récompense de sa fidélité au comte de Savoie. Annibal, fils unique d’Honoré II (1543-1591), hérite de nombreux fiefs, le comté de Beuil et la baronnie du Val, en 1581. Soldat émérite, il défend la Tinée, prend Entrevaux et chasse plusieurs fois les Français de Nice et du Haut-Var.

Fier de son indépendance, il veut se soustraire à l’autorité du duc de Savoie son suzerain et déclare qu’il ne reconnaît que Dieu et l’Empereur. Il s’allie avec la France et l’Espagne tout en multipliant les insultes : effacement des armes de Savoie sur ses châteaux et reconnaissance du protectorat de Louis XIII en mars 1617. L’échec d’ultimes négociations (5-6 juillet 1620) entre les ambassadeurs français et savoyards entérinent la rupture entre Annibal et son seigneur. Le duc fait arrêter, le 2 août, les alliés d’Annibal et fait instruire le procès des Grimaldi. Le 2 janvier 1621, le sénat de Nice ordonne la sentence de mort contre Annibal et son fils André. André s’enfuit en Provence et le comte se réfugie à Tourette. Le gouverneur de Villefranche rassemble une armée de 9 000 hommes. Annibal de Grimaldi rédige sa reddition le 8 janvier 1621. Le lendemain, la sentence est exécutée : le traître est étranglé par deux esclaves turcs, puis pendu à une poutrelle de fer, au quartier « le Bastioum », où il reste jusqu’au dimanche. Sa dépouille est enterrée probablement dans l’église primitive, existant avant l'église paroissiale Saint-Jacques construite au XVIIe siècle. Il ne reste aujourd’hui aucune trace de sa sépulture.

Tourette-du-Château

Tourette-du-Château - Portrait sur bois, détail du fronton de la chapelle

Crédits : DR

Tourette-du-Château

Tourette-du-Château - Fronton de la chapelle

Crédits : DR