BlasonSites historiques Grimaldi de Monaco

Thiéry

  • Thiéry

    Thiéry - Panorama du village

    Crédits : Commune de Thiéry

  • Thiéry

    Thiéry - Maquette du château reproduite à partir des plans d'archives officielles

    Crédits : Commune de Thiéry

  • Thiéry

    Thiéry - Malle de voyage des Grimaldi avec mesure à grain (servant de monnaie d'échange)

    Crédits : Commune de Thiéry

  • Thiéry

    Thiéry - Blason du village

    Crédits : Commune de Thiéry



Provence-Alpes-Côte d'Azur

Thiéry

  • Pays : France
  • Région : Provence-Alpes-Côte d'Azur
  • Département : Alpes-Maritimes (06)

Contact

  • Jean-Marie AUBERT
  • Rue principale, 02350 - THIERY
  • mairie.thiery@wanadoo.fr
  • non commniqué

À la fin du XIIIe siècle, Gênes est le théâtre de conflits opposant les Guelfes et les Gibelins. Les Grimaldi s’allient aux Guelfes mais se voient bannis de la cité à la fin du XIIIe siècle. Certains membres de la famille s’efforcent de s’établir en marge des territoires génois, tandis que d’autres tentent de restaurer leur pouvoir à Gênes.

Andaro Grimaldi s’installe dans le comté de Nice. En 1315, Guillaume Rostagni (ou Rostaing), seigneur de Beuil, est assassiné à Thiéry par ses sujets révoltés. Sa fille Asturga épouse Andaro Grimaldi la même année en la chapelle de La Madone. Andaro devient ainsi baron de Beuil. Asturga et Andaro s’installent au château de Thiéry et leurs descendants s’y succèdent pendant trois siècles. En 1379, Barnabé, fils d’Andaro, y marie sa fille Louise. C’est aussi dans la chambre « secrète » du château que Jean Grimaldi, fils de Barnabé, donne procuration à son frère Louis pour régler avec le comte de Savoie Amédée VII la dédition du Comté de Nice en 1388. Au XVIe siècle, l’épouse d’Honoré II Grimaldi y séjourne encore. Après l’exécution pour trahison d’Annibal Grimaldi en 1621, le château de Thiéry est démantelé sur ordre de Charles-Emmanuel Ier, duc de Savoie.

À l’entrée du village, subsistent quelques vestiges du château : la base d’un mur d’enceinte en gros appareil, en surplomb de la route, les restes des fondations de la tour carrée du donjon, à côté du bassin d’arrosage actuel et les fondations d’une tour ronde, au nord-est. Quelques pierres provenant de la démolition du château sont aussi reconnaissables dans les murs des habitations, les fenêtres à meneaux, les seuils et encadrements de portes.

Dans l’église Saint-Martin, sont exposées quelques pièces témoignant de la présence des Grimaldi : un grand coffre à usage de maie, sur lequel sont gravées les armoiries des Grimaldi de Beuil, réunissant l’étoile des Rostagni et les losanges des Grimaldi ; une mesure à grain, en bois, gravée de la croix, emblème des ducs de Savoie, leurs suzerains ; une maquette du château tel qu’il pouvait se présenter vers 1650.