BlasonSites historiques Grimaldi de Monaco

Saint-Lô

  • Saint-Lô

    Musée de Saint-Lô - Buste de Françoise de Daillon de Lude, épouse du Maréchal Jacques II de Matignon, vers 1600, marbre, palais princier de Monaco, dépôt au musée des beaux-arts de Saint-Lô

    Crédits : © Musée des beaux-arts de Saint-Lô / P.-Y. Le Meur

  • Saint-Lô

    Musée de Saint-Lô - Portrait de Jacques IV de Matignon, prince de Monaco, par Pierre Gobert, 1731, huile sur toile, musée des beaux-arts de Saint-Lô

    Crédits : © Musée des beaux-arts de Saint-Lô / Archives départementales de la Manche (Alexandre Poirier)

  • Saint-Lô

    Musée de Saint-Lô - Marie-Charles-Auguste Grimaldi, comte de Matignon, par Marianne Loir, 1739, huile sur toile, musée des beaux-arts de Saint-Lô

    Crédits : © Musée des beaux-arts de Saint-Lô / Archives départementales de la Manche (Alexandre Poirier)

  • Saint-Lô

    Musée de Saint-Lô - Portrait de la duchesse de Valentinois, par Joseph de Bressan d'après Jean-Baptiste Van Loo, 1712, huile sur toile, musée des beaux-arts de Saint-Lô

    Crédits : © Musée des beaux-arts de Saint-Lô / Archives départementales de la Manche (Alexandre Poirier)



Normandie

Saint-Lô

  • Pays : France
  • Région : Normandie
  • Département : Manche (50)

Contact

  • Laurent ENGUEHARD
  • Place Général de Gaulle, 50000 - SAINT-LÔ
  • maire@saint-lo.fr / musee@saint-lo.fr
  • 02 33 77 60 00

Les liens entre Saint-Lô et la famille Grimaldi remontent au XVIIIe siècle. À cette époque, les Matignon, l’une des plus puissantes familles de la région, originaire de Bretagne et implantée en Normandie depuis le XVe siècle, possèdent la baronnie de Saint-Lô et résident à quelques kilomètres de la cité, au château de Torigni. En 1715, Jacques IV de Matignon épouse la princesse héritière de Monaco, Louise-Hippolyte Grimaldi. Depuis, les princes de Monaco portent le titre de baron de Saint‑Lô.

Si l’épicentre de la famille se déplace dès lors à Monaco et à Paris, les princes successifs séjournent fréquemment à Torigni jusqu’à la Révolution française. Louise-Hippolyte elle-même, qui découvre la Normandie à l’occasion de son mariage, raconte se plaire à Torigni et en apprécier les fêtes, les promenades et les spectacles. Son fils, Honoré III, y créé un haras dans lequel il engloutit une partie de sa fortune.

De cette histoire, le musée des beaux-arts de Saint-Lô conserve un précieux ensemble d’œuvres provenant de l’Hôtel de Matignon de Paris – qui appartenait à la famille – et du château de Torigni. Une importante galerie de portraits – Jacques IV de Matignon, Louise-Hippolyte Grimaldi et leur famille… – ainsi que quelques sculptures, permettent de retracer l’acte fondateur de cette union entre les Matignon et les Grimaldi.

En 2011, la mise en dépôt par le Prince Albert II de Monaco au Musée des beaux-arts de Saint-Lô, de la tête sculptée de son aïeule la maréchale de Matignon, provenant de son monument funéraire, a donné lieu à une grande exposition sur « la Normandie des Princes de Monaco ».