BlasonSites historiques Grimaldi de Monaco

Lieuche

  • Lieuche

    Lieuche

    Crédits : Mairie de Lieuche

  • Lieuche

    Lieuche

    Crédits : Mairie de Lieuche

  • Lieuche

    Lieuche

    Crédits : Mairie de Lieuche

  • Lieuche

    Lieuche

    Crédits : Mairie de Lieuche

  • Lieuche

    Blason de Lieuche

    Crédits : Par ChatsamTravail personnel, CC BY-SA 3.0, Lien



Provence-Alpes-Côte d'Azur

Lieuche

  • Pays : France
  • Région : Provence-Alpes-Côte d'Azur
  • Département : Alpes-Maritimes (06)

Contact

  • Denise LEIBOFF
  • 14 place Renée Boétti, 06260 - LIEUCHE
  • mairie.lieuche@sfr.fr
  • 04 93 05 01 50 — Laurence Bart, 2e adjointe

Liuchia est primitivement un fief de Faucon de Glandèves. En 1457, Elion Faucon de Glandèves le vend à Pierre Grimaldi de Beuil (1445-1473). La famille le conserve alors jusqu’à l’exécution d’Annibal en 1621.

La paix semble avoir régné sous la gestion de Pierre. En 1484, Louis Lausi, prieur de Lieuche, commanditaire et figure du magnifique retable de l’Annonciation peint par Louis Bréa, visible dans l’église Notre Dame de la Nativité, est attesté témoigner pour les Grimaldi. Parmi les petits-fils de Pierre, Honoré Ier (1507-1537) succède à son frère Georges (1490-1507) assassiné. Le fils d’Honoré, Jean-Baptiste, seigneur d’Ascros, qui échappe à l’empoisonnement après qu’il se soit engagé à livrer Nice à la France, ravage le haut pays et meurt dans les rangs français en 1544.

Son frère, René (1537-1542), d’abord allié malheureux de la France, devenu baron, se tourne vers la Provence, avant d’être assassiné. Honoré II (1543-1591), fils de René, devient comte de Beuil. Finalement, son fils Annibal (1560-1621), empêtré dans les trahisons, est exécuté sur ordre du duc de Savoie. La devise d’Annibal (« Io son conte de Boglio, che faccio quai che voglio : je suis le comte de Beuil, je fais ce que je veux ») est restée bien vivante dans l’esprit des habitants de Lieuche.

Au fronton de la chapelle votive Saint-Macaire – Saint-Antoine, construite au XVe siècle pour conjurer la peste et reconstruite après le séisme de 1887, une étoile à cinq branches rappelle l’ancienne appartenance aux Beuil.